NECROLOGIE : SAMUEL BOUKAKA ET ALPHONSE YANGHAT ONT TIRE LEUR REVERENCE

0
175

Les deux gloires du football congolais ont quitté la terre des hommes la semaine dernière, à Pointe-Noire.

Défenseur intraitable, Samuel Boukaka (76 ans) a fait partie de l’équipe nationale baptisée Asmara 68, ayant pris part à la 6e Coupe d’Afrique des nations en Éthiopie. Il est arrivé au football comme gardien de but à Patronage Sainte-Anne puis à Lorraine. C’est dans les années 1970, à l’Étoile du Congo, qu’il s’est reconverti libéro. Il est compté parmi les vingt-deux joueurs qui ont pris part à la campagne victorieuse de Yaoundé 1972.

Alphonse Yanghat, appelé Mig par ses fans en comparaison avec les fameux Mig, a fait partie de l’équipe nationale de relais en athlétisme qui a brillé de mille feux dans les années 1980. Il s’est longtemps illustré dans les courses de 100 et 200 mètres. Ce sprinter de talent à qui l’on a prédit une belle carrière en athlétisme ne va pas échapper au virus du football en intégrant le Cara de Brazzaville, une équipe avec laquelle il a écrit ses plus belles pages de l’histoire. En 1974, Cara est sacré champion d’Afrique des clubs devant Mehalla d’Égypte. La vitesse de Yanghat à l’aile droite et ses centres millimétrés ont fait merveille cette année-là. Adieu Samuel Boukaka et Alphonse Yanghat.

Hervé Brice Mampouya

Photo: Les Diables Rouges vainqueurs de la CAN 1972 à Yaoundé

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Résoudre : *
28 − 4 =