LE JUBILE DE ANGE NGAPI DANS LA MÉMOIRE COLLECTIVE

0
206

L’ancien international congolais a mis un point final à son parcours de footballeur, le 23 juillet, dans un jubilé qui fera date dans la mémoire collective du public sportif national

Le jubilé de fin de carrière d’Ange Ngapi a marqué les esprits. Pour annoncer les couleurs de l’événement, l’ancien sociétaire du Club athlétique Renaissance Aiglon (Cara) foulait la pelouse du stade Alphonse-Massamba-Débat, brandissant le drapeau national qu’il a défendu durant près de 13 années de carrière. Le ministre des Sports de l’époque, Gabriel Oba Apounou, le rejoignait sur l’aire de jeu pour donner le coup d’envoi.

Les Vétérans de Diables noirs, menés par Jonas Mbemba Bahamboula, alias Tostao, se voyaient ainsi permis de défier les anciennes gloires de Cara, réunies autour d’Ange Ngapi. Ce dernier a ouvert le spectacle par une bonne note puisqu’il a inscrit le premier but de la rencontre en faveur de Cara. L’égalisation de Frédéric Bakekolo ne s’est pas fait attendre. Les deux équipes ont donc fait jeu égal, un but parout.

L’autre rencontre ayant opposé les anciens joueurs de l’Étoile du Congo à ceux de Cara, s’est soldée sur le même score. L’effectif de l’Étoile était gonflé par quelques amis de Ngapi venus de la RD Congo. Il s’agit, entre autres, d’Eugène Kabongo Ngoy et du gardien Tubilandou. « Je suis très ému par cette retrouvaille. Entouré des amis venus de l’étranger ainsi que des joueurs de ma génération qui ont fait la pluie et le beau temps du football congolais, est quelque chose de formidable », a déclaré Ange Ngapi, d’une voix chargée d’émotion.

Sur l’ensemble des rencontres, les anciennes gloires du football congolais ont démontré combien leur talent était impérissable même si le souffle n’était plus au rendez-vous. Mbemba Tostao, dans ses dribles d’antan, enflammait le flanc droit de l’attaque de Diables noirs. Alors que Sylvain Moukassa, dit Lassivo, se faisait admirer par le public à travers des gestes techniques souvent mis sur le compte des grands noms du football mondial. Le gardien, Brice Samba, s’est illustré par ses roulades acrobatiques lui permettant de claquer plusieurs tentatives de but. Les supporters émerveillés appaludissaient à tout rompre. Certains d’entre eux expliquaient que mieux valait voir le spectacle des vétérans que d’assister au football que propose la nouvelle génération.

Bref parcours d’Ange Ngapi

Ce joueur pétri de talent avait été détecté à l’occasion des compétitions de l’Office national du sport scolaire et universitaire, à Boudji, dans le département de la Cuvette. Après sa détection, il rejoignit Cara pour évoluer en catégorie juniors avant d’intégrer l’équipe A. Avec ce club, il remporta le titre national en 1981 et 1984. Il a été, par ailleurs, sacré meilleur buteur du championnat avec 17 buts. Les saisons éclatantes passées dans l’équipe Cara lui ont ouvert les portes du championnat Belge en 1985 où il a joué tour à tour au FC Seraing, au Sporting Charleroi, et au KRC Genk.

En équipe nationale, Ange Ngapi a participé à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 1992. Lors de cette édition, il disputa les quarts-de-finale après avoir éliminé le Ghana 2-1. Il a également endossé le maillot de l’équipe nationale dans le cadre des matchs de qualification de la Coupe du monde en 1994.

La célébration du jubilé se poursuivra le 2 août à Pointe-Noire. C’est finalement dans la ville océane que la page du parcours footballistique de Ngapi sera définitivement tournée. De là viendra une nouvelle carrière sportive, notamment avec le projet « Ndembo invest ». L’initiative visera à faciliter l’orientation des joueurs souhaitant faire carrière dans les championnats européens. Ange Ngapi, rappelons-le, est le troisième joueur congolais à avoir organisé le jubilé de sa carrière, après Mbemba Tostao et Paul Sayal Moukila. La liste va certainement s’allonger dans les prochaines années.

 

Rominique Nerplat Makaya

Légendes et crédits photo :

Photo : Ange Ngapi brandissant le drapeau national crédit photo: Adiac

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Résoudre : *
8 ⁄ 1 =