INTERVIEW EXCLUSIVE DE SIDOINE BEAULLIA « SISSI BILOKO »

0
87

 

Pour les férus du football congolais, amateur du championnat national, l’évocation du nom de Sidoine Beaullia rappelle des souvenirs impérissables. Idole des jeunes de Ouénzé et de Talangaï durant la décennie 2000-2010, « Sissi Biloko », avec son légendaire dossard « 3 », était un « héro » en son temps. Il a non seulement fait vibrer le stade Alphonse Massamba-Débat pour le plaisir des supporters des Diables Rouges, SMO, AS Police, Etoile du Congo et Diables Noirs, mais il a aussi inspiré des générations d’attaquants. Aujourd’hui, il encadre sur le banc de touche de SMO. Congo Sport l’a rencontré pour ses abonnés. Au cours de cet entretien exclusif, il revient sur les temps forts de sa carrière et parle de sa reconversion au poste d’entraineur.

PARLEZ-NOUS DE VOS DÉBUTS

J’ai commencé à jouer dans les catégories minimes et benjamin à Ouenzé au sein du club BERLANDE puis à Talangaï au club BEAUVARY. Au début j’ai commencé comme gardien de but avant de passer à la pointe de l’attaque. C’est là que j’ai connu un franc succès au mwana-foot. En 1996, j’ai intégré le club Télésport qui était en 2e Division mais l’expérience a tourné court puisque je n’ai disputé que la phase aller. Je m’ennuyais tellement au milieu des grands que j’ai résolu de repartir au football pelotte à Talangaï. C’est en 1997 que j’ai finalement pris la décision de lancer ma carrière à Saint-Michel de Ouenzé.

ET LA SUITE ?

J’ai pris les choses en main en y mettant plus de sérieux. Après deux saisons avec AS Police, j’ai signé à AS Police pour la période 1999-2003. C’est avec cette équipe que j’ai remporté mon premier titre de coupe du Congo face à Etoile du Congo en 2002. Les dirigeants de l’étoile du Congo m’ont fait signer pour une saison en 2003-2004 puis je suis revenu à AS Police. En 2006, je suis retourné à Saint Michel de Ouenzé. Lorsque le Président Jean François Ndenguet est allé à « Diables Noirs », je l’ai suivi avec certains joueurs. En 2008-2010, j’ai signé mon retour à l’Etoile du Congo puis je suis reparti chez les Diables noirs en 2011. Handicapé par une blessure, j’ai décidé de me relancer à la JST en 2012. Grâce à mes prestations, le Président Remy Ayayos de l’AC Léopards m’a fait signer pour un an. 2014 a marqué mon retour à Etoile du Congo juste pour une année puisque je suis reparti une fois de plus à SMO pour deux saisons avant d’arrêter en 2018-2019 à la JSP pour embrasser la carrière entrainement.

PENDANT PRES DE 20 ANS VOUS AVEZ FAIT DES « VA ET VIENS » ENTRE SMO, AS POLICE, ETOILE DU CONGO ET DIABLES NOIRS. POURQUOI CETTE INSTABILITÉ ?

J’étais tellement sollicité et cela dépendait de mes prestations. Cela est dû entre autres à la mobilité des présidents de clubs qui passaient de club en club et au non-respect des engagements de la part de certains dirigeants. Mais dans tous les cas, il y avait des offres irrésistibles. Dans plusieurs cas, je n’avais pas de choix. C’est d’ailleurs une situation qui perdure jusqu’aujourd’hui. Ce sont les mêmes joueurs qui tournent entre Diables Noirs, Etoile du Congo, AS Otoho et CARA.

VOUS AVEZ CONNU UN GRAND SUCCÈS PARTOUT OU VOUS ETES PASSE ? QU’EST-CE QUI FAISAIT VOTRE FORCE ?

Le but. J’étais vraiment décisif et opportuniste avec un grand instinct de buteur. J’ai débloqué pas mal de rencontres à suspens. Ma présence sur le terrain était une garantie qu’il y aura quelque chose quelque soit la tournure du match. Dans certains cas je me transformais en passeur pour le bonheur de mes coéquipiers. Le public qui venait nombreux nous assister en sortait plus que satisfait.

QUEL CLUB VOUS A PARTICULIÈREMENT MARQUE ?

Je dirais tous les clubs. Durant toute ma carrière, j’ai rencontré des dirigeants, des entraîneurs et des coéquipiers de qualité qui m’ont mis à l’aise. Je pense que chaque club à sa manière à contribué à ma réussite. Il est vrai que j’ai eu moins de réussite à l’AC Léopards et à la JSP surtout que j’étais à la fin de ma carrière. Mais je suis convaincu que j’ai apporté ma modeste contribution dans l’histoire de SMO, AS Police, Etoile du Congo et Diables noirs par des titres et des buts d’anthologie.

QU’EN EST-IL DE L’EQUIPE NATIONALE ?

J’ai disputé 22 matchs pour 11 buts pendant près de 8 ans, de 2000 à 2008. J’ai même été désigné meilleur joueur de l’Afrique centrale lors de la coupe de la CEMAC en 2008. J’ai joué avec le capitaine Ewolo Oscar, Makita Papou, sylvestre Nkeoua et les autres.

AUJOURD’HUI, VOUS ETES ENTRAÎNEUR DE SMO. COMMENT S’EST FAITE CETTE RECONVERSION ?

Lorsque vous avez joué plus de 20 ans et que vous avez connu autant d’émotions, il est difficile de quitter le monde du football. Je remercie beaucoup le Président Mayolas qui m’a orienté dans cette direction. J’avais l’intention de continuer comme entraineur mais j’avais quelques appréhensions. Pendant des années, j’ai fait rêver des générations de jeunes qui ont décidé de jouer au football. Parmi eux, il y a mon propre fils qui évolue aujourd’hui à SMO sous mes ordres. Etant donné que j’entretiens des bons rapports avec le Président Mayolas qui a été mon dirigeant à l’Etoile du Congo, quand je lui ai parlé de ce que je faisais, il m’a conseillé de passer mes diplômes pour embrasser la carrière d’entraineur. J’apprends patiemment à Saint Michel de Ouénzé (SMO), le club qui a lancé ma carrière de joueur. Je m’en sors bien et j’ai pris gout. D’ailleurs j’ai même créé ma propre équipe qui évolue en ligue départementale U20.

 

VOTRE DERNIER MOT

Merci infiniment ! Vous m’avez donné l’occasion de ressasser mes souvenirs. Je pense que ceux qui me liront seront édifiés sur un certain nombre de choses sur ma carrière. J’apprécie bien ce que vous faite sur cette page Congo Sport. C’est une vraie révolution médiatique du football congolais. Tout le monde sans distinction y trouve son compte. Je sais que nombreux sont ceux qui m’ont perdu de vue. Mais je tiens à signaler que je suis toujours dans le sillage du football. Merci à tous mes fans, qu’ils continuent à me soutenir. Le meilleur est à venir !

Propos recueillis par Ben’K AUBINSON

© Mai 2020, Congo Sport

FICHE DU JOUEUR

Nom : BEAULLIA
Prénom : Sidoine
Surnom : Sissi Biloko
Poste : Attaquant
Taille : 1,83
Poids :68 Kg

Clubs successifs :
1997-1999 : Saint Michel de Ouénzé (SMO)
1999-2003 : AS Police
2004 : Etoile du Congo
2005 : AS Police
2006 : Saint Michel de Ouénzé (SMO)
2007 : Diables Noirs
2008-2010 : Etoile du Congo
2010-2011 : Diables Noirs
2011-2012 : Jeunesse Sportive de Talangaï (JST)
2012-2013 : AC Léopards de Dolisie
2013-2014 : Etoile du Congo
2014-2017 : Saint Michel de Ouénzé (SMO)
2017-2018 : Jeunesse Sportive de Poto-Poto (JSP)

Depuis 2019 : Entraîneur de SMO

Equipe nationale
2000-2008 : 22 sélections (11 Buts)
Meilleur joueur de la CEMAC en 2008.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
28 + 28 =