INTERVIEW EXCLUSIVE DE BHAUDRY-GILDAS MASSOUANGA.

0
387

Les annales du football congolais relèvent que Bhaudry-Gildas Massouanga a marqué la ligue 1 au début des années 2000. Né le 08/09/82 à Brazzaville -Congo, cet ancien International Congolais compte 20 sélections pour 8 buts. Formé à Patronage Sainte-Anne, il a connu le succès et la gloire avec les Diables Noirs avant de s’envoler vers un long périple qui l’a conduit au Gabon, en Algérie, au Maroc, en Turquie, en Géorgie et en France où il s’est établi depuis 2009. Congo Sport l’a rencontré pour un entretien exclusif au cours duquel il revient sur sa brillante carrière et ses projets d’avenir.

BONJOUR BHAUDRY, ON T’A PERDU DE VUE DEPUIS QUELQUES ANNEES. OU ES-TU ET QU’ES-TU DEVENU ?

Bonjour ! je vais bien et je suis actuellement du côté de Nogent sur Seine en France. J’évolue comme joueur en DH (Division d’Honneur) et comme entraineur de l’équipe U15.

DEPUIS QUAND TU JOUE AU FOOTBALL ET PAR QUELLES EQUIPES ES-TU PASSE ?

Je joue au foot depuis mon enfance et mon parcours pro commence à Patronage Sainte-Anne en 1997, puis chez les Diables noirs. Après 3 ans passés au Gabon entre 2000 et 2003, je suis revenu au sein des Diables noirs avant de partir en Algérie où j’ai porté les couleurs de OM Ruisseau et de Nasria Athlétique Hussein Dey, deux clubs de ligue 1, entre 2004 et 2006. La saison suivante j’ai joué en Ligue 1 Marocaine à Maghreb Athlétique Tétouan.

Entre 2007 et 2009, j’ai porté le maillot de Olimpi Rustavi   L1 (Géorgie) et de Trabzon sport L2 (Turquie). A mon arrivée en France j’ai d’abord joué à US Créteil 2 et à FC Orly 2 en Division d’Honneur (DH). Ensuite je suis parti à Sainte Geneviève de bois en CFA et CFA2.  Enfin depuis 2014, je suis à Nogent sur seine, dans un premier temps à USCN Nogent et présentement au FC Nogentais en DH.

C’est un parcours au cours duquel j’ai beaucoup appris tant sur le plan footballistique que sur le plan culturel.

PEUT-ON-AVOIR UNE IDEE DE TON PALMARES ?

Tout a commencé à USM en 2002 où j’ai remporté le doublé coupe-Championnat du Gabon, ce qui m’a permis de participer l’année suivante à la Ligue des champions CAF avec mon club.

En 2004, j’ai remporté le championnat national du Congo avec les Diables noirs puis j’ai participé à la campagne africaine avec les « noir et jaune ».

En Algérie, j’ai été finaliste de la coupe en 2005 puis j’ai participé à la coupe de la confédération. En 2007, avec le Maghreb Athlétique Tétouan, j’ai été Finaliste de la Coupe du roi au Maroc.  En 2008, j’ai participé au 1er tour de la Champion’s League UEFA et j’ai été Finaliste de la super coupe de Géorgie.

Avec l’équipe nationale, j’ai participé aux éliminatoires des CAN 2004, 2006 et 2008 puis aux éliminatoires des coupes du monde 2006 et 2010.

PENDANT COMBIEN DE TEMPS ES-TU RESTER EN EQUIPE NATIONALE ET QUELS SOUVENIRS GARDES-TU ?

J’ai eu cinq (5) à six (6) belles années en dents de scie avec la sélection nationale. Sans oublier que j’ai aussi porter le maillot de l’équipe nationale dans les catégories jeunes (cadet et junior). Chaque sélection était une belle histoire pour moi et la nation. Mais la double confrontation avec l’équipe de Sierra Leone de Mohamed Kalone reste marquante.

A QUEL AGE COMPTES-TU METTRE UN TERME A TA CARRIERE ET QU’ENVISAGES-TU FAIRE APRES ?

Ecoutez ! J’ai prévu d’arrêter cette année mais les dirigeants me demandent de continuer. Tant qu’ils me réitèrent leur confiance, je défendrai toujours les couleurs de ma ville Nogent sur seine.

RECEMMENT, TU T’ES ENGAGE DANS LE SOCIAL. PEUX-TU NOUS EN PARLER ?

Je me suis effectivement engagé dans le social en faveur des personnes en situation de handicap en France, au Congo, en RDC, au Gabon, au Benin et au Cameroun par l’association AIDER SANS REGARD dont je suis le président.

AVEC LE RECUL DU TEMPS, QUELLE APPRECIATION FAIS-TU DE NOTRE EQUIPE NATIONALE AUJOURD’HUI ?

Il est vrai que le football a beaucoup évolué mais j’avoue qu’il faut un peu plus de sérieux, de volonté et d’amour pour porter les couleurs d’un pays. Les jeunes d’aujourd’hui ont plus de chance de jouer des phases finales des coupes d’Afrique des nations (CAN). Avec le travail, le groupe actuel trouvera du rythme et de la cohésion et rendra sûrement heureux les congolais.

QUI SONT TES MODELES A TON POSTE ?

Ma jeunesse était influencée par un COSTANT et AUDIARD. Tous deux natifs du quartier Moutabala dans le 7e arrondissement (Mfilou) de la ville capitale, Brazzaville. Après en grandissant j’ai été particulièrement marqué par Sylvain Mounkassa « Lassivo » au Congo et à l’étranger par le hollandais Edgard Davids et du français Claude Makélékélé.

Y A-T-IL EN TOI UN PROJET POUR LE FOOTBALL CONGOLAIS ?

Oui, j’apprends de l’autre côté de la barrière pour me mettre au service de la nation le moment opportun.

TON DERNIER MOT

Je l’adresse à tous les supporters de chaque championnat dans lequel j’ai évolué, de façon générale, plus particulièrement à ceux des Diables noirs. Un public exceptionnel qui adopte facilement les joueurs talentueux et les propulsent naturellement vers l’avant. C’est la grande famille des « noir et jaune » qui m’a ouvert la route vers l’excellence. Je suis un fils des « Diables noirs ».

 

Propos recueillis par Ben’K AUBINSON

©Mai 2020, Congo Sport

Agence de Communication numérique et d’évènementiel spécialisée dans l’actualité et les archives du sport congolais.

Médias Congo Sport

Page Facebook : Congo Sport

Chaine YouTube : Congo Sport TV

Site web : www.brazzafoot.com

Journal : Congo Sport MAG

Contacts

WhatsApp : +242 05 350 44 86

Appels et SMS : +242 06 665 84 51

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
23 − 6 =