Football national : gros plan sur les équipes dont on ne parle plus

0
74

Plus d’une vingtaine de clubs ayant au moins disputé une édition du championnat national de football  ont cessé d’exister ces deux dernières décennies.  Parmi eux ceux qui ont gagné des titres nationaux et représenté le Congo à des compétitions interclubs de la Confédération africaine de football. Ces équipes ont marqué à leur manière l’histoire du football national.

L’ AS Police : l’équipe qui faisait l’honneur des policiers a cessé  de faire rêver ses fans  dans les années 2012-2013, laissant comme souvenir les deux titres du championnat national gagné en 2002 et 2005 puis les deux titres perdus en 2004 et 2007. L’AS Police a aussi gagné la Coupe du Congo puis participé à des compagnes africaines. L’on se souvient de son élimination en demi-finale de la Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupes en 2002. L’AS Police a été éliminée par Asante kotoko du Ghana (0-4 au Ghana puis 3-2 à Brazzaville). Elle a joué la Ligue des champions en se faisant éliminer dès le premier tour  par le Stade malien (0-1 au Mali puis 0-0 à Brazzaville). L’histoire de l’AS Police et le football congolais est aussi liée à la finale de la Coupe de l’Union des fédérations de football d’Afrique centrale en 2005, perdue face à Téléstars FC du Gabon (2-1 à Brazzaville puis 0-1 à Libreville).

Photo: AS Police en 2009

Club 57 Tourbillon :  son plus beau souvenir est  la Coupe du Congo remportée en 2008 devant le FC Kondzo 2-1 à Brazzaville qui lui avait permis de participer à la Coupe africaine de la Confédération en 2009.  Le club avait bien débuté sa campagne en éliminant Bukavu Dawa de la RDC au tour préliminaire (1-1 à Brazzaville puis 3-3) avant de buter sur les Nigérians de Bayelsa United au tour suivant (0-0 puis 0-1). Le Club 57 n’a pas participé au championnat national formule direct. Il a représenté Brazzaville dans les championnats nationaux par groupe comme en témoigne sa présence en 2005, 2006, 2007.

EPB de Pointe-Noire : cette formation qui a accédé à l’élite en 1986 a marqué l’histoire du football congolais en remportant la Coupe du Congo en 1994 devant l’Interclub. Qualifiée à la Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupes, EPB battue à domicile 1-3 par Hearts of oak du Ghana ne s’était pas déplassée à Accra pour y livrer son match retour du premier tour.

Elecsport de Bouansa : ce club a pour meilleur performance la Coupe du Congo gagnée  en 1992 devant les Diables noirs 1-0. Il a découvert le championnat d’élite en 1985 puis s’est battu pour  assurer son maintien pendant au moins trois saisons d’affilée (1985-1986, 1987). Le club des Electriciens avait retrouvé l’élite en 1990  et 1991 avant de disparaître les saisons d’après.

Kotoko de Mfoa : promu en première division en 1980, ce club a vite trouvé ses repères pour gagner le titre national lors de la saison 1982-1983. Il est resté huit saisons à l’élite. Il est relégué en 1989 avant de retrouver l’élite une saison plus tard et descendre en D2. C’est lors de la saison 2002-2003 qu’il a encore retrouvé sa place à l’élite sans pourtant réussir à se maintenir la saison suivante.

FC Abeilles :  La formation ponténégrine avait  joué en 1967 la Coupe d’Afrique des clubs champions.  Elle a été éliminée au premier tour par  le Tout puissant Englebert, l’actuel TP Mazembe ( 0-2 et 3-1). Sur le plan national, elle était passée tout près de gagner la Coupe du Congo en 2002 en s’inclinant 1-2 devant l’Etoile du Congo.  Sa dernière participation au championnat national remonte à l’année 2006.

Ces équipes n’ont pas gagné de trophées nationaux ni participer à la compétition africaines, mais elles ont eu le mérite de marquer le football congolais par leur régularité au championnat national. Petro sport a découvert l’élite lors de la saison 1981-1982 et il y est resté longtemps notamment  jusqu’avant la guerre de 1997. Sucosport de Nkayi faisait quant à lui, sa première apparition  au championnat national  en 1987. L’équipe de Nkayi a lors de deux prochaines saisons fait parler d’elle en terminant à la 5e place en 1988 derrière Interclub, Patronage,  Etoile du Congo et Cara puis troisième en 1989 derrière l’Etoile du Congo et Interclub. L’une des équipes les plus régulières des années 80, Téléport de Brazzaville était passée à côté d’un exploit en 1983. Elle a terminé deuxième du championnat avec vingt- deux points soit  deux points de retard sur l’Etoile du Congo championne de l’exercice.

Photo: ASP de Pointe – Noire

En cessant ses activités en 2016,  FC Bilombé, regrettera sans nul doute  le titre national perdu en 2008 devant le Cara alors que l’AS Mbako n’a pour meilleur palmarès, les  demi-finales  de la Coupe du Congo perdues  la même année face au Club 57 Tourbillon.

Kronenbourg FC, Kahounga, AS Mif, Union sport Mbingi, le Tout Puissant Zala devenu après Arc en ciel Morazambé, Comirail de Makabana, Jeunesse sportive de Brazzaville,  Jeunesse sportive les Bougainvillées,  Cuvette FC, Tsakapelé, FC Libota… comptent parmi les équipes dont on ne parle plus.

 

James Golden Eloué
Photo de couverture : Club 57 Tourbillon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
28 + 12 =