Football, les Congolais de Ligue 2 en 2018 reprennent du service

0
182

 

Soixante-seize jours, et un Mondial, après l’ultime journée du championnat 2017-2018, la Ligue 2 reprend ses droits ce vendredi. Douze Congolais sont concernés par cette reprise et plusieurs d’entre eux débuteront ce soir comme titulaires. Revue d’effectif avant le coup d’envoi, à 20h.

Arrivés en janvier, respectivement à Bourg-en-Bresse et au Gazélec, Kévin Koubemba et Dylan Bahamboula, en mettant le cap à l’Est, ont d’ores et déjà disparu des radars de la Ligue 2 française.

Mais les publics de l’Hexagone vont découvrir de nouvelles têtes. Au même titre que le public congolais qui ne connaît pas encore, ou seulement de noms, Brunallèrgene Etou, arrivé chez le promu biterrois en provenance de CFA, Warren Tchimbembé, valeur montante du centre de formation de Troyes ou le duo Bidounga-Bassouamina, sorti des rangs de l’AS Nancy.

Avec respectivement 15 et 11 buts en CFA 2, Tchimbembé et Bassouamina seront à suivre de très près, avec une longueur d’avance pour le Troyen, attendu dans la rotation de l’Estac.

Plus généralement, ces jeunes devront faire leur trou dans le robuste championnat de Ligue 2, où les (futurs) artistes doivent d’abord se muer en besogneux.

C’est d’ailleurs ce que recherche Dijon en prêtant Eden Massouema à Valenciennes pour la saison. Révélé en National, le prometteur milieu de terrain a parfois semblé trop tendre pour la Ligue 1 l’an passé. A lui de gagner des galons avec l’équipe nordiste cette saison. Et à faire, soit dit en passant, le bon choix quant à sa carrière internationale.

Même cas de figure pour Durel Avounou, prêté à Orléans par Caen. L’ancien pensionnaire du CESD La Djiri descend d’un étage pour jouer. Et jouer à son poste de prédilection : milieu axial. C’est pourtant dans le couloir gauche qu’il devrait commencer, ce soir, lors d’Orléans-Lens. Si l’USO joue à domicile en 4-5-1, l’international congolais ne va pas s’amuser tous les jours…

Au Havre, ils seront trois à devoir gagner leur place dans les rangs d’un candidat déclaré à la montée : Mayembo, Moussiti Oko et Dzabana. Les supporteurs des Diables rouges suivront avant tout la trajectoire du défenseur central, qui ne semble pour l’instant pas figurer dans les petits papiers du coach Oswald Tanchot. Mais le transfert de Moukoudi, suivi par Rennes, pourrait ouvrir une brèche à l’ancien Grenoblois.

Moussiti-Oko aura une carte à jouer comme remplaçant. Buteur en fin de saison dernière et en amical, il a eu, comme à Dunkerque auparavant, besoin d’une saison pour s’acclimater. Ce second exercice sera-t-il celui de la confirmation ?

Quant à Dzabana, sa prolifique saison avec la réserve de Lyon (15 buts en 2016-2017) semble déjà loin…

Après une fin de saison éprouvante, avec un maintien acquis lors de la 38e et dernière journée, Tobias Badila, usé et infiltré, semblait sur le départ. S’il n’est pas exclu qu’il quitte son club formateur d’ici au 31 août, il sera titulaire ce soir, à son (meilleur) poste de latéral gauche, face à Béziers. Yann Mabella, revenu de Châteauroux, aura une carte à jouer au sein de l’attaque lorraine.

Buteur à quatre reprises en matchs de préparation, Dylan Saint-Louis espérait changer d’air cet été. Il est pourtant toujours au Paris FC. Pour combien de temps ? En attendant, il devrait débuter sur le banc, ce soir, lors du déplacement à Ajaccio.

A Troyes, Tchimbembé est donc attendu. On est plus inquiet pour Randi Goteni, dont le prêt à Béziers a été passable, sans plus (10 matchs, 1 but). Son avenir ne semble plus s’inscrire dans l’Aube.

Camille Delourme

Légendes et crédits photo :

Warren Tchimbembé et Mons Bassouamina, deux jeunes attaquants à suivre dans cette Ligue 2 2018-2019 (DR)

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Résoudre : *
30 + 15 =