Disparition : le football congolais pleure son « Combattant »

0
199

L’ex-gloire du football congolais, champion d’Afrique en 1972 avec les Diables rouges, Emmanuel Mayanda, dit « Combattant », s’est éteint à l’âge de 66 ans,  le 18 février, au CHU de Brazzaville des suites de maladie.

Né dans une famille de sportifs au sein de laquelle on trouvait Hervé Fortuné Mayanda, l’aîné, David et Lazare, les cadets, tous à une certaine époque ont fait la pluie et le beau temps de la famille rouge et noire. Attaquant et buteur redoutable, habile aussi bien des deux pieds que de la tête, Emmanuel Mayanda  était la terreur des gardiens tant sa hargne et sa combativité donnaient des frissons aux adversaires.

Footballeur au gabarit imposant, Emmanuel Mayanda savait « mouiller » le maillot sur le terrain et ne rechignait jamais à l’effort. Une qualité qui lui a valu le pseudonyme de « Combattant » donné affectueusement par les supporters. En 1971,  il contribue à la victoire de Cara au championnat et un an plus tard au triomphe des Diables rouges à la CAN 72 à Yaoundé.

Après avoir rangé les crampons, Emmanuel Mayanda intègre le staff technique de Cara dans les années 1980 occupant successivement les postes d’entraîneur, entraîneur adjoint, directeur technique, etc. Au début des années 90, il est recruté comme entraîneur par les dirigeants d’Union sport Mbingui de Diata. Quelques années plus tard, il s’exile au Gabon où il va prêter ses services comme entraîneur dans  plusieurs clubs gabonais.

Revenu au pays, Emmanuel Mayanda fait partie de l’encadrement technique des Diables rouges notamment au temps de l’entraîneur Jean-Guy Wallemme. Il était affecté ces dernières années par des ennuis de santé. Adieu « Combattant ».  Que la terre te soit légère.

 

 

Hervé Brice Mampouya

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Résoudre : *
36 ⁄ 12 =