Disparition : le football congolais pleure Jean-Jacques Maboundou-Bitemo

0
192

Ancien Gardien de but de l’équipe Diables noirs de Brazzaville et des Diables rouges dans les années 1980, Jean-Jacques Maboundou-Bitemo « Toubi » pour les intimes est  décédé le 9 septembre à Brazzaville à l’âge de 66 ans.

Après avoir évolué dans l’ombre de  Maxime Matsima « Yachine » dans les buts des Diables noirs, Jean- Jacques Maboundou-Bitemo va vite gravir les échelons quand l’entraineur Léonard Mayanith Melon décide de le titulariser après les prestations décevantes du glorieux vainqueur de la CAN 1972.

Le jeune Bitemo sera alors pendant près de dix ans l’inamovible gardien des Diables noirs, l’équipe avec laquelle il va gagner la coupe de la ville en 1976 et 1982 et le championnat national en 1976 avec la cuvée dénommée Yaka dia mama.

Maboundou-Bitemo, ce fut la sûreté dans les buts, les reflexes et  les arrêts spectaculaires qui faisaient exulter le public de Pekin appelé affectueusement 108 et B12. Elégant dans les buts par son accoutrement avec des couleurs fluo qui faisaient pâlir de jalousie plus d’un spectateur, Maboundou-Bitemo fut cependant un gardien très jaloux de ses buts et de sa surface de réparation. La zone de vérité où il tenait à se faire respecter au point de perdre à certains moments par nervosité la concentration.

Sélectionné  en équipe nationale souvent comme deuxième gardien de but, il a participé à  la phase finale de la CAN 1978 au Ghana et à l’éphèmère campagne des Diables noirs en coupe d’Afrique des clubs champions  en 1997 où  ils ont été éliminés par le Hafia FC de Conakry.

Après la désillusion du championnat national raté de peu en 1986, il raccroche ses gants et se consacre à l’encadrement des gardiens de buts de Diables noirs en formant notamment Samba Brice, Kayi Godeffroy etc…

Adieu Bitemo.

Hervé Brice Mampouya

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Résoudre : *
12 × 6 =