Coupe du Congo de football : les Diables noirs, le grand huit

0
341

 

L’équipe a remporté, le 14 août au stade Alphonse-Massamba-Débat, sa huitième coupe du Congo en s’imposant devant l’AS Otoho 5-3, aux tirs au but après un score de 0-0 au temps règlementaire.

Les Diablotins n’avaient plus disputé la finale de la Coupe du Congo depuis celle gagnée en 2015 à Ouesso face à l’AC Léopards. Trois ans après, ils ont accompli une partie de l’objectif qu’ils s’étaient fixé en début de la saison en privant l’AS Otoho d’un trophée majeur.

Les Diablotins commençaient pourtant le match sur une fausse note. Dès la 8e mn, leur défenseur Rozan Varel s’est blessé et a cédé vite sa place à Dalvidi  Ondzani. Les jaune et noir vont ensuite subir la pression de l’AS Otoho. Les locataires du stade Marien-Ngouabi se sont créé les meilleures occasions de la première période. Bersyl Obassi, peu inspiré, échouait devant le gardien des Diables noirs à la 13e mn avant de gâcher une autre occasion deux minutes plus tard, lorsque Biassadila Mouanga lui déposait le ballon sur la tête.  Les Diablotins réagissaient dans les minutes qui suivaient comme en témoigne la frappe de Gloire Dibata reprise par Hardy Binguila mais le ballon refusait d’obéir. Les jaune et noir se procuraient une autre opportunité à la 43e mn sur le coup franc de Binguila. Mais la tête piquée d’Ondzani fuyait aussi le cadre. Son équipe a livré une meilleure seconde partie même si, au bout, il n’y a pas eu de buts.

Comme lors de la première mi-temps, les Diables noirs n’ont pas eu de la réussite qu’il fallait. Kader Bidimbou était tout près de faire la différence à la 65e mn mais poussait trop fort le ballon devant Mongondza, le portier de l’AS Otoho.  Beni Makouana a, quant à lui, vu sa frappe repoussée par l’équerre à la 70e mn puis Faria Ondongo a dû s’employer à la 114e mn en sauvant sur la ligne le ballon de Wilfrid Nkaya qui prenait la direction des buts. Les tirs au but étaient le seul moyen pour départager les deux formations. Les joueurs des Diables noirs, plus adroits, ont transformé leur cinq tirs pendant que la frappe de Konte Mandala, repoussée par Tahourou Yagnele, le gardien des Diables noirs, a pénalisé l’AS Otoho. Les Diables noirs remportent ainsi leur huitième titre après 1989,1990, 2003, 2005, 2012, 2014 et 2015. Ils sont assurés de disputer la compétition africaine l’année prochaine.

« Pour la coupe, la mission est accomplie mais pas encore pour l’année car il y a encore le championnat à jouer. La coupe du Congo, nous allons l’oublier  pour se concentrer sur le championnat. Nous avons sauvé une partie de la saison », a commenté Clement Massamba, le coach des Diables noirs. Pour une première fois, les finalistes ont été bien récompensés. Diables noirs a reçu un chèque de douze millions contre la moitié pour l’AS Otoho.

AC Colombe succède à elle-même

Chez les dames, l’AC Colombe a remporté la cinquième coupe du Congo en battant en première rencontre l’AS Epah  Ngamba sur un score étriqué d’un but à zéro. Le seul but de la rencontre a été inscrit à la 6e mn par Ndaya Farida d’une frappe croisée.

« L’année dernière, nous étions détentrices de ce trophée, il fallait le conserver. Ce n’était pas facile car en face, il y avait une équipe qui avait presque l’ossature de l’équipe nationale. Je suis satisfait du résultat mais pas de la manière. Car mes joueuses n’ont pas su tuer le match à la seconde mi-temps », a souligné  Jacques Raymond Tsana, le coach de l’AC Colombe. Cette équipe, rappelons-le, est revenue à la hauteur de l’AC Léopards et le FCF La Source avec cinq trophées gagnés (2001, 2005, 2009, 2017 et 2018). AC Colombe a reçu un chèque de six millions contre trois pour Epah Ngamba.

James Golden Eloué

Légendes et crédits photo :

Les Diables noirs remportent la coupe du Congo pour la huitième fois/Adiac

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Résoudre : *
24 × 11 =