COUPE D’AFRIQUE : LES DIABLES ROUGES, TREIZE ANS APRÈS

0
171

Privés d’une compétition africaine juste après leur dernière participation en 2000 à la Coupe d’Afrique des nations,  les Congolais se sont appuyés sur le championnat d’Afrique des nations pour marquer leur retour sur l’échiquier continental

Le football congolais qui vit des moments de gloire. Car après avoir remporté en 2012 par l’entremise de l’AC Léopards de Dolisie, la neuvième coupe africaine de la Confédération, le pays s’est vu attribuer quatre places en compétitions africaines des clubs grâce à la qualification en phase de poules de la Ligue africaine des champions. Aujourd’hui, l’effectif de cette équipe renforcé par d’autres joueurs talentueux venus des autres clubs a rendu leur fierté à la Nation. Les Diables rouges se sont qualifiés pour la première fois à la phase finale du Chan. Ils se sont imposés le 28 juillet au stade Denis-Sassou-N’Guesso à Dolisie devant les Léopards de RDC sur un score étriqué d’un but à zéro. Kasereka, le défenseur des Léopards de la RDC avait inscrit le but contre son camp à la 87e minute alors que le Congo avait perdu la manche aller à Kinshasa sur un score de 1-2. Mais le  but marqué par Boris Moubhio au match aller a pesé dans la balance  en faveur des Diables rouges.

Dans  cinq mois, ces joueurs locaux, qui ont aussi du talent, iront en en Afrique du Sud. Ils doivent être prêts pour se mesurer   avec onze autres pays qui ont déjà validé leur billet, notamment le Nigeria, le Ghana, le Burkina Faso, l’Ouganda, l’Éthiopie,  le Maroc, la Libye, le Mali, le Burundi, la Mauritanie et l’Afrique du Sud, pays hôte.  Les quatre dernières places  se disputent encore. Participer à la troisième édition de la compétition reservée aux joueurs évoluant au plan local était un défi pour le Congo. Car  cela fait plus d’une décennie qu’il s’est effacé sur la scène continentale. Le public, fatigué des contre-performances de son équipe, souhaite qu’après des années de passage à vide, le Congo  marque les esprits à l’image de la première participation du Cap-Vert à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations en 2013 en Afrique du Sud. L’Éthiopie, qui retrouvait l’Afrique après tant d’années d’absence la même année, n’avait pas non plus déçu.

Les Diables rouges plaident pour une bonne préparation

C’est dans cet ordre d’idées qu’après la qualification, Gildas Mouyabi, le capitaine des Diables rouges locaux et Barthélemy Ngatsono, l’entraîneur, ont demandé aux autorités sportives de tout mettre en œuvre pour assurer une préparation digne d’une compétition africaine  à cette équipe. « Monsieur le Ministre, tout le plaisir est pour nous de nous être qualifiés pour le Chan. Nous allons travailler dans nos clubs pour que représenter le pays dans les meilleures conditions », a indiqué Gildas Mouyabi. Et à Ngatsono d’ajouter : « Mettez-nous dans les meilleures conditions possibles de travail. » Léon-Alfred Opimbat, qui venait féliciter le travail accompli par ces jeunes, a instruit le directeur général des Sports et la Fédération congolaise de football d’élaborer un programme de préparation ambitieux. « Le coach, le staff technique et le capitaine vont scruter le match, tirer les enseignements, relever les points forts et les points faibles. Nous sommes satisfaits de votre qualification pour la phase finale du Championnat d’Afrique des nations. Cela faisant longtemps  qu’on n’avait pas vu notre équipe nationale à ce niveau », a  déclaré le ministre, sans perdre de vue le match du 7 septembre à Niamey au Niger opposant les Diables rouges au Mena, comptant pour la dernière journée de l’avant-dernière phase des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014, dont le match de 28 juillet a également servi de préparation.

James-Golden Éloué

Légendes et crédits photo :

Photos : Les Diables rouges locaux en phase finale du Chan. (© DR)

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Résoudre : *
50 ⁄ 25 =