Coupe d’Afrique des nations (CAN) : retour sur la participation du Congo, 30 éditions après

0
293

La Can de Guiné Équatoriale, en janvier-février 2015, sera pour le Congo la 7e édition sur les 30 déjà organisées par le continent. Un bilan en deçà du potentiel des joueurs et encadreurs.  Quels sont les facteurs qui réduit le Congo en une équipe moyenne en dépit de sa victoire lors de « Yaoundé 1972 » ? Retrospective.

Affilié à la Confédération africaine de football en 1966, le Congo participe à sa première CAN en 1968 en Éthiopie et est éliminé au 1er tour. Deux ans plus tard, il sera absent avant de réapparaître en 1972, au Cameroun, et de remporter le trophée. En 1974, au Caire, le Congo est demi-finaliste pour ne revenir en CAN que quatre ans plus tard, au Ghana, encore éliminé au 1er tour sans gloire. Puis vint la longue et interminable série dite de « la traversée du désert » qui prend fin 14 ans plus tard, en 1992, au Sénégal. Après le périple sénégalais, les Congolais ne vont  réapparaître que 8 ans plus tard au Nigéria en 2000. Encore 14 ans plus tard, le Congo revient à la CAN, ave une qualification de haute lutte, avec un visa pour la Guinée équatoriale 2015.

1978-2015 : Des regrets, des pleurs et des désillusions en cascade

Pour se qualifier à la 12e édition de la CAN, au Nigeria en 1980,  le Congo est opposé au Zaïre (actuelle RDC). La bande des entraîneurs, Paul Augustin Lagany et Robert Ndoudi « Piantoni », gagne à l’aller sur le score de 4 buts à 2 mais s’incline à Kinshasa sur le score de 4 buts à 1.  Fidèle Nkoumbou « Maier », Okouo-Akaba, Tsielan Tsiéné, Mbama Nkounkou, Mounoundzi, Ndomba le Géomètre, Bahamboula, n’iront pas au Nigeria. Pour la campagne de Lybie en 1982, le Congo est opposé aux éliminatoires au Ghana. Après un nul prometteur à Accra, face au Black Stars, grâce à un but égalisateur en fin de match de Poaty Bouanga, le Congo est éliminé à domicile en concédant le seul but du match marqué par Hesse Odamttey sur coup franc à la 25e. Bahamboula Mbemba Tostao va rater un penalty à la 83e minute. Bantsimba Banks, Mouyabi, Ngatsono, Moundane, Matomené, Ndomba, Mamounoubala, Ganga Mwivi et leurs entraîneurs Lagany et Léonrad Mayanith disent adieu à la CAN.

Pour la campagne de Côte d’Ivoire 1984, le Congo qui s’apprête à croiser le fer au 1er tour avec les Pharaons d’Égypte a fière allure avec une importante légion étrangère installée désormais dans l’Hexagone : Nkouka Mathins, Mbama Nkounkou, Ngouetté… Malheureusement deux joueurs seulement feront le déplacement à l’aller comme au retour : le Bastais Massamba Mam’s et le Marseillais Jacques Ndomba « Géomètre ». Au stade de la Révolution, archi comble, le Congo bat l’Égypte sur le score de 2 buts à 0 grâce  à  Mbemba Jacquot qui va convertir un pénalty à la 40e minute et François Makita à la 70e minute. Au retour, les Égyptiens renversent la vapeur et gagnent aux tirs aux buts : 3 tirs au but à 1 au Caire. Ambou Liélé, Nkéoua Guy Armand, Ngatsono, Okou Joseph n’iront pas en Côte d’ivoire. Les poulains de Nkaya Vautour et Gaston Tsiangana sont à nouveau débarqués de la course à la CAN.

Pour la CAN 1986 en Égypte, le Congo est opposé au 1er tour au voisin zaïrois. Le 31 mars 1985, le Congo subit sa plus lourde défaite de l’histoire, humilié à domicile par les Léopards sur le score de 5 buts à 2. Les deux buts de Kouvouama « Nis » sur pénalty à la 42e et Mbama Nkoukou à la 80e minute n’ont pas pesé lourd devant ceux inscrits par  Kabongo Ngoy 15e et 50e, Santos Muntubile 5e, Lofombo 25e et Kiyika 28e.

Pour les éliminatoires de la CAN 1988, le Congo est opposé à la République centrafricaine battue 2 buts à 1 à l’aller et 5 buts à 2 au retour lors des préliminaires. Les poulains de l’entraîneur Yvon Goujon à savoir : Sambani, Nkéoua, Pémot Lamyaz, Moukassa, Bakékolo, Francis Samba, Ngouetté, Owomat seront battus au 1er tour de la CAN par la Côte d’Ivoire 2 buts à 0 à Abidjan et 2 buts à 1 à Brazzaville.

À partir de 1994, le Congo bat de l’aile

Logé dans le groupe 6 lors des éliminatoires de la CAN 1994, le Congo n’est que 3e avec 2 points derrière la Guinée et le Burundi (5 points). Ils sont départagés seulement par un match d’appui gagné par les Guinéens. Pour les éliminatoires de la CAN 1996, le Congo est logé dans le groupe 3 en compagnie du Ghana, de la Gambie, de la Sierra Léone, de la  Gambie et du Niger qui s’est retiré par la suite. Le Congo est battu à deux reprises par le Ghana : 3 bus à 1 et 2 buts à 0. il est éliminé.

1998 au 1er tour des éliminatoires de la CAN, le Congo est sorti dès le 1er tour de la compétition par le Togo : 0 but partout à Pointe-Noire et 1 but à 0 à Lomé. En 2002, le Congo qui est placé dans le groupe 2 avec 5 points est encore 3e derrière le Liberia 13 points, l’Afrique du Sud, 12 points. Pour la CAN 2004,  le Congo logé dans le groupe 5 n’est que 2e avec 9 points derrière le Burkina Faso 13 buts.

Lors des éliminatoires jumelées : CAN 2006 et coupe du monde 2006, le Congo logé dans le groupe 1 ne fait pas le poids. Le Togo avec 23 points est en tête et se qualifie pour le mondial, devant la Zambie 2e avec 21 points, le Sénégal 19 point, le Congo n’est que 4e avec 10 points suivi du Mali 8 points et du Liberia 4 points.

Pour la CAN 2008, le Congo n’est que 3e  et voit s’échapper la qualification prise par Zambie 11 points et l’Afrique du Sud 11 points. Mouko Barel, Denis  Tsoumou,  Andzouana, Armel Mamona, Christel Kimbémbé, Chris Malonga Nsayi, Ngo Gildas, Oscar Ewolo,  Lys Mouitys, Destin Makita sont écartés dans la course pour la CAN. Pour la CAN 2010, le Congo (9 points -1) évolue dans le groupe 10. Les Diables rouges perdent la qualification lors de la dernière journée en perdant face au Soudan (9 points + 1) tandis que le Mali (10 points) écarte sans difficulté le Tchad. Pour la CAN 2012, le Congo (9 points) logé dans le groupe I termine 3e avec 4 points derrière le Ghana 16 points, le Soudan 13 points. Pour la CAN 2013, le Congo est éliminé au 1er tour par l’Ouganda. Après avoir gagné 3 buts 0 à Pointe-Noire, il s’incline lourdement à Kampala sur le score de 4 buts à 0.

Listes des Congo aux abonnés absents des phases finale de la CAN

De nombreux joueurs congolais n’ont jamais eu la chance de disputer une seule CAN à la suite des éliminations répétées et successives des Diables rouges. Voici la liste non exhaustive des joueurs malheureux qui n’ont jamais eu le bonheur d’inscrire leurs noms sur les tablettes de la CAF.

Louis Michel Massmba « Mam’s », Jean Claude Nkou, Camille Ngakosso, Jean Baptiste Okouo-Akaba,  Zéphirin Mombo Moukolo, François Nguedi, Joseph Massengo, Barthélemy Ngatsono, Joseph Moundane, Martin Nkouka « Mathins », Daniel Fidissa, Alfred Ondongo, Michel Gombo Ley,  Bantsimba Banks, Pépin Bakékolo, Joseph Okou, Emmanuel Ossebi, Okoko, Maxime Ambou Lié Lié, Jean Eloi Mankou, Laurent Koufiya, Pierre Damien  Massa,  Moukakoukou Janvion, Pierre Bongo Kallé, Ambroise Sambani, José Ndey, Pemot Lamyaz, Nsana, Yoka Didier,  jean Paul Mongo, Miakomama, Calixte Gombo, Jean Marie Loemba « Mc Cartney »,  Boniface Miangué, Michel Bianguet, Didier Bonazebi, Roger Nzaba, Christel Kimbémbé-Mbizi, Brice Mokossi, Eric Bantsimba, Sitou-Bakouma Walter Sylva, Bruce Abdoulaye, Armel Mamona, Richard Akiana, Dominique Kiemba….

Hervé Brice Mampouya

Légendes et crédits photo :

Photo 1: Les Diables rouges 2000 Photo 2:Le Congolais Richard Akiana aux prises avec l’ivoirien Angan crédit photos »DR »

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Résoudre : *
10 + 25 =