CAN 2015 : des Diables rouges à deux visages font match nul face à la Guinée Équatoriale

0
219
Debout: FODE DORE, Boris MOUBHIO, Sagesse BABELE, Marvin BAUDRY, Delvin NDINGA et Prince ONIANGUE. Accroupis: Francis NGANGA, Césaire GANDZE, Christoffer MAFOUMBI, Arnold BOUKA MOUTOU et Thievy BIFOUMA.

Thievy Bifouma a offert un point aux Diables rouges en égalisant à la 86e minute face à la Guinée Équatoriale (1-1). Si le Congo a réalisé une bonne fin de match, il faudra attendre l’issue de cette phase de poules pour savoir si ce match nul est un bon ou un mauvais résultat.

Le match d’ouverture de la 30e CAN opposant  Congo et la Guinée Équatoriale a accouché d’un but partout pendant que le Gabon l’emportait 2-0 devant le Burkina Faso.  Statistiquement, le résultat obtenu par les Congolais a deux vérités. Il n’est pas bon. Il est non plus mauvais  puisque dans ces genres de compétition à quatre, la perte des points surtout à l’entame n’est pas la bonne option.

Ce résultat est la conséquence logique des deux visages présentés par les Diables rouges sur le terrain : celui d’une équipe moins engagée, dépassée par l’enjeu du match d’ouverture pendant les quarante cinq premières minutes puis celui d’une équipe qui, boostée par les changements, a eu les armes pour réagir.

L’attaquant congolais, Fodé Doré symbolise à lui seul les difficultés de l’équipe. Parfois brillant lors des éliminatoires, il n’a été, samedi,  que l’ombre de lui-même. Souvent battu dans les duels, il a eu beaucoup de déchet dans ses transmissions. L’ouverture du score de Nsue, à la 16e, découle d’ailleurs d’une perte de balle de l’ancien Angevin : Senobua récupère, élimine Francis Nganga et sert Balboa. La passe de ce dernier profite à Emilio Nsue Lopez qui place le ballon entre les jambes de Christoffer Mafoumbi et devient le prermier buteur de cette CAN 2015.

Héros de la qualification au Soudan, Francis Nganga a souffert lors de ce match d’ouverture. À la 81e, le latéral gauche de Charleroi a touché du bois sur un coup-franc dont personne n’avait pu couper la trajectoire. Pas suffisant pour relever une prestation poussive. Au milieu du terrain, Delvin Ndinga  est lui aussi passé à côté de son match en témoigne le nombre de ballons perdus et des passes manquées.

L’équipe avait aussi des talents à faire valoir. Christoffer Mafoumbi a justifié la confiance que Claude Le Roy lui a accordée en le titularisant. Le gardien du Pontet en CFA a sorti le grand jeu en enrayant deux face-à-face avec Balboa (60e) puis Nsue à la 69e, empêchant ainsi le Nzalang de prendre une avance trop préjudiciable.

Thievy Bifouma a lui aussi tenu son rang. L’attaquant d’Alméria a l’initiative  de toutes les offensives congolaises. Si son association avec Doré n’a pas fonctionné, comme on pouvait le souhaiter, en première mi-temps, les entrées d’Ondama (60e en remplacement de Gandzé), Douniama (65e pour Doré) et Dominique Malonga (80e pour Bouka Moutou) lui ont donné des ailes face aux défis qui se présentaient à lui : sur un service de Malonga, il bat Felipe Ovono et douche les espoirs des supporters équato-guinéens (86 e).

Ces derniers ont souffert, à l’image de leur équipe, et ont même cru au pire quand Bifouma adresse un caviar à Dominique Malonga, seul aux six mètres. Mais l’attaquant d’Hibernian tire sur le gardien (88e). Un manque d’efficacité qu’avait déjà connu Oniangué (6e), Gandzé (28e), Baudry (27e) ou encore Douniama, dont la tête échoue sur le menton gauche d’Ovono (83e).

En terminant ce match mieux qu’elle ne l’avait commencé, l’équipe congolaise peut rester optimiste, mais devra jouer de cette manière de la première à la dernière minute pour battre le Gabon, tombeur du Burkina, lors de la 2e journée, mercredi 21 janvier.

Guinée équatoriale, la bonne surprise

Renforcée par plusieurs nouveaux joueurs, arrivés à quelques semaines du coup d’envoi de la CAN, la sélection équato-guinéenne a surpris plus d’un observateur, samedi après-midi. Portée par son public, elle est entrée de plain-pied dans le match et a fait preuve d’une surprenante cohésion collective. Ajoutons à cela le talent évident des Balboa, Nsue ou encore Senobua. Et pour pousser le Congo au match nul, le Nzalang n’a même pas eu besoin de l’aide de l’arbitre, Monsieur Gassama, à son avantage durant le match, à l’image du but équato-guinéen annulé à juste titre pour une position de hors-jeu.

Camille Delourme et James Golden Eloué

Légendes et crédits photo :

Photo 1: Le onze de départ; ‘@adiac) Photo 2: Auteur de l’égalisation, Thievy Bifouma a été dans les tous les bons coups congolais (@adiac) Photo 3: Ladislas Douniama a réalisé une bonne entrée en jeu, comme Ondama et Malongo (@adiac)

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Résoudre : *
20 × 18 =