Bilan du championnat national de football ligue 1 : L’AS OTOHÔ A CUEILLI TOUS LES LAURIERS

0
51

C’est depuis jeudi dernier, à Owando, que les rideaux sont définitivement tombés sur le championnat national de football ligue 1, saison 2018-2019. La cérémonie de clôture a été placée sous le patronage de Monsieur Elenga-Ekobo, maire d’Owando.

 

Après cinq mois et trois semaines soit précisément 172 jours de compétition. Le premier championnat de l’ère Guy Lionel Mayolas est enfin entré dans le gouffre de l’histoire. On retiendra alors que La Mancha (19 pts) a emprunté le train de la relégation, que Patronage Sainte-Anne va devoir encore batailler fermement pendant les barrages pour conserver sa place au sein de l’élite et que l’As Otohô succède aisément à elle-même. L’équipe du président Raoul Maixent Ominga, avec 64 pts, devance sur le podium l’Etoile du Congo (54 pts) et DiablesNoirs. Au bas du classement, Patronage Sainte-Anne est avant dernier avec 24 pts et La Mancha est dernière.

Les quatorze équipes de l’élite ont inscrit ensemble 422 buts soit une moyenne par match de 2,31 buts. L’As Otohô dispose de l’attaque la plus prolifique avec 55 buts contre 46 à l’Etoile du Congo et 41 à la Jeunesse Sportive de Talangaï (J.S.T). L’As Otohô, décidément, a présenté l’équipe la plus équilibrée du moment où sa défense n’a encaissé que 9 buts en 26 journées. La défense de Diables-Noirs, deuxième au classement, a pris 19 buts et celle de l’Etoile du Congo 20 buts. C’est Jaurès Ngombé, toujours de l’As Otohô, qui aura été le meilleur artificier avec 14 buts alors que les stelliens Moukouri (10 buts) et Belvys Ngoyi arrivent respectivement deuxième et troisième.

Au total 599 cartons jaunes auront été distribués et l’As Otohô justement apparaît comme l’équipe la plus fairplay avec seulement 35 cartons. A cela s’ajoute le fait que l’As Otohô n’a écopé d’aucun carton rouge. En la matière, les mauvais élèves s’appellent Tongo Football club avec 57 cartons jaunes, Ac Léopards de Dolisie et Patronage Sainte-Anne avec trois cartons rouges chacun. Notons au passage que dix-huit expulsons au total ont été enregistrées cette saison.

Ainsi l’équipe du président Raoul Maixent Ominga, exemplaire et intouchable cette saison, mérite pleinement de cueillir tous les lauriers. Elle a pour cela été récompensée d’un trophée, de la médaille d’or et d’un chèque de douze (12) millions de francs CFA. L’Etoile du Congo, qui arrive sur la deuxième marche du podium, encaisse elle un chèque de six millions de francs CFA.

Officiellement, ce sont ces deux équipes qui représenteront le Congo respectivement à la prochaine ligue africaine des champions et à la prochaine coupe de la confédération. Une rumeur circule avec insistance sur une éventualité pour le Congo de récupérer les deux places perdues. Il s’agit en fait d’un vieux dossier où le Congo avait été injustement pénalisé. Depuis, des requêtes ont été entreprises mais la confédération africaine de football n’a pas encore tranché. Mais il n’y a pas lieu de désespérer car un jour, peut-être, justice sera rendue.

Photo: Jaures NGOMBE, le meilleur buteur

Néanmoins des manquements dans le bilan dressé à Owando

C’est vrai, on ne sait pas à ce jour si la nuit des oscars, promise par la tutelle, sera enfin lancée en décembre de cette année. Toutefois, à la fin d’une saison, on a besoin de connaître les meilleurs dans tous les secteurs concernés.

A Owando, la fédération congolaise de football a visiblement oublié de désigner le meilleur footballeur du championnat, le meilleur arbitre, le meilleur footballeur par poste afin de dégager une équipe-type, le meilleur entraîneur, etc. il s’agit là d’une émulation qui pousse les opérateurs au dépassement de soi et aide l’ensemble du football à un épanouissement harmonieux. C’était là, sans doute, le travail de la ligue nationale de football qui se devait de s’organiser en conséquence et soumettre des propositions à la hiérarchie. Cela ne s’est pas fait cette saison mais on espère que des corrections seront apportées afin d’aider également la tutelle à mieux organiser la nuit des oscars.

Enfin, la saison n’est pas encore totalement terminée du moment où il reste encore les play-offs, les barrages et la coupe du Congo. Néanmoins, on espère que la ligue nationale de football, aidée par la fédération congolaise de football, va persévérer dans cette voie de l’assainissement afin que l’ensemble du football congolais soit tiré vers le haut.

Georges Engouma

Source : Le Patriote N° 531 du 3 juin 2019  

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Résoudre : *
29 × 20 =