BILAN DES CONGOLAIS DE LA DIASPORA EN 2016 : LIGUE 2 FRANCE

0
143

Le bilan des Diables rouges et des Congolais de la diaspora en Ligue 2

 

Internationaux ou binationaux, jeunes ou confirmés, les Congolais de Ligue 2 ont connu des destins variés cette saison. Voici leur bilan personnel.

A Nancy, les honneurs : ceux du champion, forcément, et pour sa « colonie » congolaise, composée de Brice Samba junior, Tobias Badila, Christ-Emmanuel Maouassa et Yann Mabella. Le gardien franco-congolais a été prêté par Marseille, pour qu’il obtienne un temps de jeu conséquent afin de préparer la succession de Steve Mandanda. Mais en Lorraine, l’ancien Havrais reste finalement dans l’ombre de Ndy Assembé et ne présente qu’un bilan insuffisant de 6 matchs joués (2 en Ligue 2, 2 en Coupe de la Ligue et 2 en Coupe de France) : une victoire et un nul en championnat (1 but encaissé) et une victoire et une élimination aux tirs au but en Coupe de la Ligue (1 but et 5 tirs au but encaissés) et une victoire et une défaite après prolongations en Coupe de France (3 buts encaissés). Mais sa saison restera marquée par ses déboires judiciaires pour conduite en état d’ivresse et puis une blessure à l’épaule qui l’a éloigné des terrains depuis le mois de mars. Il va désormais revenir à Marseille où il lui reste un an de contrat.

Tobias Badila, lui, a davantage de perspectives puisque l’ASNL vient de le prolonger jusqu’en 2018. Il verra donc la Ligue 1 l’an prochain, à moins que les Lorrains souhaitent le prêter (ce qui est peu vraisemblable). Doublure de Muratori, à qui il ne reste qu’un an de contrat, Badila a joué 8 matchs de Ligue 2 (5 titularisations, 4 victoires, 2 nuls et 2 défaites), 2 en Coupe de France et 2 en Coupe de la Ligue (2 victoires et 2 éliminations). Six matchs de CFA 2 complètent la saison du latéral gauche de 23 ans, à qui il ne manque désormais plus qu’une convocation en sélection nationale.

Champion d’Europe U17 avec la France en mai 2015 au poste de latéral droit, Christ-Emmanuel Maouassa n’a pas perdu de temps : à moins de 18 ans (qu’il fêtera le 6 juillet), il a totalisé 4 apparitions (dont 1 comme titulaire) et un but en Ligue 2. Pas à son poste d’origine, mais comme milieu excentré où sa vitesse a impressionné. Avec la réserve, il a ajouté 5 buts en 10 matchs. Prometteur, mais pour l’instant tourné vers l’équipe de France. Ce qui ne doit pas empêcher le Congo de lui faire la cour.

S’il n’a fait que deux apparitions en Ligue 2 cette saison (18 minutes de jeu), Yann Mabella n’a pas pour autant perdu son temps. Le jeune attaquant de 20 ans, 6 buts en 12 matchs avec la CFA2, a signé un contrat professionnel de 3 ans en faveur de l’ASNL. Si un prêt semble probable, pour lui permettre d’obtenir un temps de jeu plus conséquent qu’en Ligue 1. Seule ombre au tableau, sa suspension de 6 matchs, le 15 avril : quelle que soit la division, il purgera son dernier match lors de la 1re journée.

À Auxerre, 8e du classement avec 55 points, la saison n’a pas vraiment souri à Hardy Binguila. International A confirmé, malgré ses 19 ans, le milieu de terrain fait chou blanc en Ligue 2, pour laquelle il n’a jamais été convoqué. Pis, il ne totalise que onze apparitions (6 titularisations) en CFA. Régulièrement aligné comme excentré droit, où ses qualités ne sont pas mises en valeur, il n’a pas su ou pu convaincre le staff auxerrois. Un départ semble nécessaire pour ne pas freiner sa progression plus longtemps.

Pour Charlervy Mabiala, le bilan est plus positif, à défaut d’être brillant : retenu à trois reprises chez les pros, sans entrer en jeu, il a disputé 21 matchs (19 comme titulaire) avec la CFA, majoritairement au poste de latéral droit.

Après une première saison prometteuse à Lille, Kévin Koubemba a pris la direction de Brest, l’été dernier, dans le cadre d’un prêt. Dans le club d’Oscar Ewolo, l’attaquant de 23 ans débute sur les chapeaux de roues avec 2 buts et 1 passe lors de ses deux premiers matchs. Il faut ensuite attendre le 25 janvier pour voir un 3e but, son total final en 18 matchs (14 titularisations). Mais après un désaccord avec son entraîneur, Alex Dupont, il sort du groupe début février. Et n’y réapparaitra plus. Il repart donc à Lille, où il lui reste un an de contrat, sans certitude.

Treizième avec 44 points, Laval n’a pas vraiment séduit cette saison. Après une entame réussie, mais trompeuse (6e à la 7e journée), les Tangos plongent et passent leur saison entre la 10e et la 16e place. Au Stade Francis Le Basser, le public s’ennuie. Sur le terrain, Chris Malonga n’a pas été très épanoui non plus, au sein d’une équipe morose. Aligné sur le côté, il cumule finalement 34 matchs, dont 17 comme titulaire, 3 buts et 2 passes décisives en Ligue 2. En Coupes, il dispute deux matchs de Coupe de France (1 but contre le CPBB Rennes) et trois en Coupe de la Ligue.

Un petit tour et puis s’en va pour Créteil, qui retourne en National après une saison ratée (19e avec 34 points). Dans ce marasme général, Hugo Konongo n’a pas dépareillé : 13 matchs, dont 9 comme titulaire, avant d’être mis à l’écart du groupe, fin janvier. Il finit par résilier son contrat le 5 avril. Coupé dans l’élan de sa belle saison à Clermont, le latéral gauche, qui avait été sélectionné pour la première fois en juin 2015, doit trouver un nouveau club et effacer cet échec cristollien.

Prêté par l’AS Monaco au Paris FC pour s’aguerrir, Dylan Bahamboula a rempli son objectif : 5 buts et 3 passes décisives en 29 matchs de Ligue 2, dont 20 comme titulaire. Mais il n’a pu, comme ses coéquipiers, sauver le club parisien, lanterne rouge incapable de gagner (4 défaites, 18 nuls, 16 défaites). Et a parfois manqué de maturité dans son approche du métier. Ce que le cousin d’Yven Moyo a reconnu, début mai : « J’’ai des regrets car j’ai compris certaines choses un peu trop tard. (…) Mais je ne suis plus le même joueur. J’ai beaucoup grandi dans ma tête grâce à cette année au Paris FC ». Mais le point noir de sa saison reste son rendez-vous avec Pierre Lechantre, durant lequel le jeune milieu offensif congolais n’a pas affiché un état d’esprit satisfaisant aux yeux du sélectionneur. Attention à lui de ne pas le regretter lorsque les années auront passé.

 

Camille Delourme

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Résoudre : *
7 × 4 =